L’idiotie du Fitness

L’idiotie du fitness 

L’une des caractéristiques de la vie est le mouvement. L’homme a amené le paroxysme du mouvement en introduisant la pratique sportive. Celle-ci s’est développée autour de plusieurs philosophies notamment celle du sport collectif ou du sport individuel mais conserve inexorablement son caractère compétitif et surtout amélioratif de la condition physique de l’athlète. Plus récemment c’est une composante esthétique qui progresse dans la vision collective via l’émergence du bodybuilding ainsi que de son petit frère le fitness. Oui, mais voilà la musculation est avant tout un outil de la performance alors pourquoi le fitness tel que je le définis est un petit frère idiot de la musculation ?

Bien sûr ma définition de ce sport est importante afin de comprendre le contexte, je considère différentes pratiques des sports de résistance, la première étant le bodybuilding, l’extrémiste de la musculation qui cherche l’esthétisme selon ses propres critères. Le fitness étant une pratique plus modérée dans laquelle la santé prend un peu plus de place que dans le body, où l’on retrouve un peu plus de fonctionnalité comme de la course, du travail de cardio à haute intensité ou encore les gymnastiques douces telles que le pilate et la gym suédoise. Finalement, il y bien sûr la force athlétique, le strongman, l’haltérophilie (le seul de ces sports qui est olympique) et le crossfit qui conservent, eux, tous leurs gênes de compétiteurs. Bien que le crossfit soit une discipline contenant une multitude de propriétés tant dans les régimes de contraction que dans l’utilisation des différentes filières énergétiques je ne le considère tout de même pas comme une discipline ultime qui permettrait à tout athlète de haut niveau d’exceller dans sa pratique sportive.

RC SC MF
Ronnie Coleman (Bodybuilding), Steve Cook (Fitness) et Matt Fraser (Crossfit). Chacun étant ou ayant été au top de sa discipline respective

Prenons un sport au hasard, le tennis de table (non je ne suis pas pongiste), ce sport contient des spécificités intrinsèques telles que l’asymétrie du sport, le besoin de force sur son coup droit par exemple ou bien la capacité VO2max pour tenir des échanges longs avec de grandes variations de distances de jeu. Et bien un pongiste ça se prépare physiquement, il travaille ses filières énergétiques, son explosivité sa force etc. dans le but de devenir encore plus performant lors de son entrainement technique ce qui se concrétisera par son excellence dans son domaine. Mais par quel moyen peut-il améliorer ses caractéristiques physiques me demanderez-vous ?

Pongiste chinois
Lui je suis sûr que son service il doit te mettre en PLS

Par le travail aérobie et la musculation. La musculation est donc une pratique visant à l’amélioration de ses performances physiques visant à atteindre un objectif sportif et/ou compétitif. De nos jours le fitness tend à devenir une pratique populaire au même titre que le running, il perd donc de sa composante de préparation physique et bien pire encore de sa caractéristique à atteindre des objectifs qui est le propre de l’élite. Modérons mes propos, le sport n’est pas à réserver à une élite, je considère que si l’on possède un corps normalement constitué (ou non hein) on est un athlète. Donc pourquoi faire de la musculation, type fitness, si ce n’est pour atteindre un objectif ? Revoyons la définition d’un sport :

Activité physique visant à améliorer sa condition physique.Ensemble des exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à compétition, pratiqués en observant certaines règles précises.

Dictionnaire Larousse

Meme

– Améliorer sa condition physique reste un objectif, donc le fitness n’est pas si bête finalement, tu nous prend pour des cons et tu te contredit SEGPA !!

– Oui, mais…. non. « donnant généralement lieu à compétition » mais vu que monsieur tout le monde ne fait pas de compétition de BB on pourrait se dire que le fitness n’est pas un sport encore oui , mais … non « visant à améliorer sa condition physique » c’est donc quand même un sport. Disons que ce qui me chagrine le plus c’est que l’on a à disposition un formidable outil de la performance et qu’on ne le met aucunement à profit. Si l’on a tendance à voir des cycles de force dans la pratique de la muscu-fitness on ne voit que très peu de blocs d’explosivité, de travail de vitesse et au delà de tout, de travail de transfert vers une pratique spécifique. Allez voir le mec le plus fort de votre salle (j’ai pas dit le plus musclé j’ai dit le plus fort) demandez lui si pour devenir aussi fort il a alterné des phases d’entrainement de force, de prise de masse musculaire, de développement de l’endurance pour améliorer sa récupération, de souplesse, de répétitions partielles pour améliorer ses positions de faiblesse, de travail à l’élastique pour sa force explosive ? Je ne suis pas sûr qu’il acquiesce pour le quart du début du commencement de votre question. J’en conclus donc que le fitness comme je l’entends devrait être un complément et non une fin en soi, un outil et non un but. Comme je le disait en introduction, la vie se caractérise par le mouvement et si vous prêtez attention aux mecs les plus musclés et/ou forts de votre salle de sport ils manquent certainement d’amplitude de mouvement. Ceci fait écho à un de mes articles précédents et démontre ma vision imparfaite du fitness.

Finalement, où réside l’idiotie du Fitgame ? On ne peut pas lui retirer le titre de sport d’après ses spécificités, mais détourne l’essence de la pratique originelle de la musculation en ne prenant que les composantes accessibles sans en nourrir les multiples facettes dans toutes leurs dimensions. Le fitness est donc à mon humble avis un sport initialement idéal car celui qui développe le mouvement dans tout sa splendeur mais, c’est la pratique que l’on en fait qui le rend vide de sens. Si les pratiquants cherchaient à en explorer toute sa profondeur on aboutirait alors peut-être à la forme finale (de Freezer ?) que devrait prendre l’espèce humaine. Malheureusement, il est impossible pour l’individu lambda d’atteindre cette évolution faute de temps, entrainer toutes les composantes du corps humain nécessiterait une implication totale qui est inadéquate à la société actuelle. Cela impose de dédier sa vie à cet objectif, de devenir un sportif professionnel ou comme je tente de le faire, d’investir le temps pris à l’entrainement afin d’aboutir, moins vite certes, a cet idéal corporel. Nous avons tous un corps, développons donc notre athlétisme.

Cat Final Form

Publié dans Fit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s